RealVisuals au Breakfast@Batibouw




RealVisuals est un bureau d’étude qui fournit un support digital aux architectes et au monde du patrimoine grâce à des techniques de mesure 3D de pointe. Elles permettent à l’entreprise de créer des plans digitaux précis d’un patrimoine existant - la première étape de toute forme de rénovation.

Partenaire de Breakfast@Batibouw

Souhaitez-vous en apprendre plus sur RealVisuals ? Rendez-vous alors ce vendredi 17 février au Breakfast@Batibouw pour poser toutes vos questions à Vincent Impens, le «moteur» de RealVisuals.

Imprimer en 3D avec Vectorworks

Un scan 3D d’un bâtiment se produit aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, à une distance de 130 mètres. Les scanners 3D les plus accessibles se composent d’un miroir tournant à une vitesse constante autour de son axe. Le premier tour scanne les images à grande vitesse. Ensuite, l’appareil prend des photos et les colle les unes aux autres pour obtenir un panorama de 360°. C’est ainsi que sont construits toute une série de scans en couleurs, avec des millions de points par scan.

Le résultat est impressionnant: une réplique digitale ultra-précise d’un bâtiment que vous pouvez regarder et visiter à l’aide des images. Cela est tellement réaliste qu’un architecte n’a plus besoin de se rendre du place - bien que la plupart continuent de le faire. Cependant, cette technologie enlève un poids de leurs épaules: ils n’ont plus besoin de mesurer manuellement chaque petit détail d’une construction existante.

Qui reçoit quoi?

Les clients de RealVisuals reçoivent tout d’abord les plans 2D, les orthophotos (les vues 2D d’un nuage de points) et, s’ils le souhaitent, les nuages de points d’origine. Les modèles 3D sont également possibles grâce à la modélisation 3D, ou alors, grâce à la collaboration d’une entreprise qui peut faire apparaître un maillage 3D automatique via un nuage de points.

Depuis Vectorworks 2016, vous pouvez importer toutes les productions de ce processus dans Vectorworks. Le programme supporte les formats les plus populaires (.pts, .e57, .las et .xyz). Grâce au passage de Vectorworks 2016 vers le 64 bits, les nuages contenant des millions de points ne représentent plus un problème pour le logiciel. Ci-dessous, vous voyez apparaître un exemple du meilleur test de maillage jusqu’à présent, avec 400 millions de points :

Regardez plus de vidéos sur le canal Youtube de RealVisuals

Vous pouvez diviser la clientèle de RealVisuals en deux catégories. D’un côté, vous avez les architectes, qui utilisent les scans 3D comme point de départ fiable pour une rénovation. Après un simple scan 3D, l’architecte se préoccupe simplement d’obtenir une vue précise de la situation, de la cave au grenier, de la boite au lettre au jardin de devant en passant par d’éventuels aménagements à l’arrière.

D’un autre côté, vous trouvez leur plus grand groupe cible, les architectes de patrimoine. Ils optent pour le scanning 3D pour une raison bien spécifique: obtenir un métrage correct d’une construction historique et souvent volumineuse, y compris des affaissements et des déformations qui se sont produits au cours des siècles. Imaginez une église gothique, dont vous devez, en tant qu’architecte de patrimoine, cartographier chaque arc, chaque tuile et chaque sculpture ou relief pour toutes sortes de dossiers de subside.

Un scan parfait?

Bien entendu, un scanning 3D ne fait pas de miracle. Un rayon laser détecte uniquement ce qui est « vu » par le rayon. Si le laser est bloqué par les chevrons d’une toiture par exemple, alors vous verrez apparaître un point aveugle. La technologie n’est évidemment pas immobile, pour prendre l’exemple de l’introduction des drones, mais elle repose sur la recherche de la meilleure perspective afin que l’on puisse détecter et mesurer le maximum de détails.

Le temps vient parfois, lui aussi, jouer les trouble-fêtes. Utiliser un appareil digital sous la pluie reste de toute façon une mauvaise idée. Cependant, la présence de condensation ou de gouttes de pluie sur le miroir peuvent perturber le processus. Un soleil brillant - et les ombres qui vont avec - rendent parfois le travail du scanner 3D plus difficile. Vous obtiendrez les meilleures résultats avec le temps le plus courant: sec et légèrement nuageux.

Envie de vous y mettre?

Si vous voyez le scanning 3D comme un simple hobby, nous vous conseillons d’éviter cette dépense.

Vous avez besoin des fonds pour l’achat du scanner et du bon matériel. Un disque dur classique est trop lent pour les nombreux chargements et déchargements des scans: un disque SSD est donc nécessaire. Une carte graphique adéquate pour la visibilité des points et une mémoire vive suffisante (en moyenne 32 RAM) sont indispensables.

Il s’agit un investissement conséquent - peut-être excessif pour l’architecte moyen. Heureusement, des entreprises comme RealVisuals vous proposent un résultat tout prêt.

 

 

www.designexpress.eu © Design Express 2011 privacy tel BE 015 71 96 00 tel NL 0182 756 660